Tous les articles par Eric Sionneau

108 personnes ont assisté au débat animé par Édouard Sill ce vendredi 16 février 2018

Une assistance nombreuse s’est déplacée pour écouter l’historien Édouard Sill lors de sa conférence sur les volontaires anarchistes et révolutionnaires lors de la guerre/révolution en Espagne de 1936 à 1939. Le tout suivi par une intervention appréciée de la chorale « La P’tite Rouge de Touraine ».

Les volontaires internationaux anarchistes et révolutionnaires durant la guerre civile

Édouard Sill, doctorant en histoire contemporaine à l’École Pratique des Hautes Études (EPHEE), viendra nous parler du mouvement anarchiste pendant la guerre d’Espagne : « Ni Franco, ni Staline ». Elle sera suivie d’un moment convivial avec la chorale « La P’tite Rouge de Touraine » qui chantera quelques chansons adaptées à cette période.
Cela se déroulera le vendredi 16 février, à 18h30, à la bibliothèque de Saint Pierre des Corps.

Ci dessous, en lien, la série d’émissions qu’avait réalisé par Édouard Sill pour « Demain Le Grand Soir » en 2006, sur les ondes de « Radio Béton ». Elles étaient consacrées à la révolution espagnole de 1936 et nous donne une avant gout du débat de vendredi prochain :
http://demainlegrandsoir.org/spip.php?article1538

Stopper l’extension d’une porcherie sur le site du camp de concentration de Septfonds

Monsieur le Président de la République

Nous sollicitons votre intervention pour empêcher qu’un « crime de lèse-mémoire » soit commis à l’encontre d’un haut-lieu historique du Tarn-et-Garonne : le site du camp de concentration de Septfonds (lieudit de Judes) risque d’être souillé par l’extension d’une porcherie familiale qui prévoit d’élever dorénavant 6 500 animaux par an.

Sur ce terrain, réquisitionné en mars 1939 pour être transformé en camp de concentration, ont été enfermées environ 30 000 personnes, dans des conditions infrahumaines et sans procès ; 90 % étaient des soldats de l’armée républicaine espagnole, d’autres des soldats de l’armée polonaise et d’autres encore des civils juifs. Un certain nombre des « internés » perdirent la vie dans ce camp sans que l’on sache encore à ce jour où les premiers morts furent enfouis. 81 personnes gisent dans le Cimetière des Espagnols restauré à partir de 1978.

Un Mémorial a été aménagé en 1996. Il a été inscrit sur la liste complémentaire des Monuments et des Sites du Patrimoine national en septembre 2011, grâce à l’opiniâtreté des associations qui ont fondé le Centre d’Investigation et d’Interprétation de la Mémoire de l’Espagne Républicaine (CIIMER), dont le siège est situé dans la gare de Borredon (Montalzat) qui desservait le camp. Cette gare et le Cimetière des Espagnols ont été simultanément inscrits au Patrimoine.

La présence de milliers de cochons, la puanteur qui en découlera, les épandages de lisier prévus sur les communes de Septfonds et Montalzat notamment, souilleraient, auprès des nombreux visiteurs de France, d’Espagne et de toute l’Europe, la mémoire des disparus.

Les excréments porcins sont incompatibles avec le respect dû à ceux qui ont souffert en ces lieux. Permettre la réalisation de ce projet serait en contradiction avec les décisions antérieures de l’État, mûrement réfléchies, qui ont inscrit le Mémorial, le Cimetière des Espagnols et la Gare de Borredon sur la liste du Patrimoine. Ce serait une offense à ceux dont les corps gisent encore dans les terres visée par l’épandage.

Monsieur le Président de la République, pour ces raisons, pour retrouver le chemin de la dignité, nous vous demandons d’intervenir pour empêcher la mise en œuvre de ce projet.

Cette pétition sera remise à:

Comité d’Animation du CIIMER
José Gonzalez, président du
CIIMER Comité d’Animation
jose.gonzalez44@wanadoo.fr