Machisme des années 50 : Le guide de la parfaite épouse.

 Sois l’épouse de ses rêves !
« Seamos hormiguitas graciosas y amables » : Soyons de charmantes et d’aimables petites fourmis.

Pilar Primo de Rivera

Sœur de José Antonio Primo de Rivera (fondateur de la Phalange en octobre 1933) elle fut Déléguée nationale de la Section Féminine du mouvement de 1934 à 1977. Dévouée et soumise par conviction aux valeurs du national-catholicisme elle serait à l’origine du Guide de la parfaite épouse édité en 1953. Cet opuscule a été distribué aux femmes qui ont effectué leur Service Social (Servicio Social).

Le Service Social était obligatoire pour les femmes célibataires de 17 à 35 ans. Il durait 6 mois : trois d’éducation théorique (bonne mère, bonne épouse, soumise, catholique et patriote) et trois de service obligatoire et gratuit dans des cantines, hôpitaux, bureaux, colonies, etc. Le Service Social était nécessaire pour trouver un emploi ou pour sortir du territoire.

Voici donc un florilège du mode impératif.
Femme docile et au foyer !
Cela  prête à sourire  tant cette servitude parait inconcevable aujourd’hui.

Où sont les acquis sociaux de la femme de la Deuxième République ?

 


La situación de la mujer en la sociedad ha cambiado pero no en todos los aspectos y en todas las regiones del mundo.
En los años cuarenta y cincuenta, durante la dictadura de Franco, se vivía en una sociedad machista, la mujer era considerada como la que incitaba al pecado y había un dominio del hombre sobre la mujer en los temas referentes a las concepciones sociales y científicas, ya que existía una supuesta inferioridad mental en ésta.  La Falange hizo hincapié en la posición de las mujeres creando un manual de la esposa perfecta en 1953, el cual se entregaba en España a todas las mujeres que hacían Servicio Social en la sección femenina, algo que ahora es considerado como machista en aquella época eran normas que las mujeres tenían que cumplir. Las reglas iban desde las tareas de la casa hasta las relaciones sexuales.
La Sección Femenina estaba dominada por Pilar Primo de Rivera, hermana del fundador de la falange José Antonio Primo de Rivera. Estas mujeres hicieron muchas labores, crearon campamentos de alimentación para niños y cuando se las empezó a conocer, en 1937, se les entregó el Servicio Social de la Mujer, que por aquellos tiempos ya era obligatorio, por lo que eran las encargadas de la formación femenina.
La acción que realizaba la Sección Femenina durante el Franquismo era la de enseñar a las jóvenes a ser buenas patriotas, buenas cristianas y buenas esposas, subordinándose totalmente a los hombres. Se esperaba de las mujeres su sumisión y docilidad cuya función principal era la maternidad. Así se encontraron las mujeres tras la Guerra, teniéndose que adaptar a ser mujer y madre y dedicarse exclusivamente al cuidado de éstos bajo la moral católica del franquismo.
Después de la Segunda República las mujeres ya habían conseguido el derecho al voto y su ocupación en lugares públicos, pero el régimen franquista las condujo de nuevo a sus hogares y a considerarlas únicamente como procreadoras, como consecuencia de las muertes causadas. Su función era mantener el orden tradicional del hogar, cuidar al hombre, protegerlo y satisfacerlo.

 
1) Que le repas soit prêt : Prévois-lui un délicieux repas quand il rentre. C’est une façon de lui montrer  que tu as pensé à lui, que tu tiens compte de ses désirs. La plupart des hommes ont faim lorsqu’ils rentrent à la maison. Prépare-lui son plat préféré !

2) Sois belle ! Prépare-toi cinq minutes avant son arrivée afin qu’il te trouve fraîche et belle. Retouche ton maquillage, mets un ruban dans tes cheveux et fais au mieux pour lui faire plaisir. Pense qu’il a eu une dure journée et qu’il n’a été qu’en présence de ses collègues de travail.


3) Sois douce et intéressante : L’un de tes devoirs est de le distraire. Après sa dure journée de travail il a sûrement besoin de récupérer. Tu dois faire tout ton possible pour lui être agréable.

4) Mets la maison en ordre : Elle doit être impeccable. Fais un dernier tour dans les différentes pièces avant que ton mari n’arrive. Range les livres d’école, les jouets, etc. et donne un coup de plumeau sur la table.

5) Fais en sorte qu’il se sente au paradis : Après tout, prendre soin de son confort te procurera aussi une énorme satisfaction personnelle. Pendant les mois les plus froids, prépare la cheminée avant son arrivée. Ton mari se sentira dans un véritable havre de paix et d’ordre, ça va lui remonter le moral ainsi qu’à toi-même.

6) Prépare les enfants : Prends quelques minutes pour que les enfants soient présentables. Coiffe-les, qu’ils aient les mains propres, change leurs vêtements si besoin. Ce sont ses petits trésors et il veut les voir impeccables.


7) Évite le bruit : Quand il arrive arrête la machine à laver, le sèche-linge et l’aspirateur, fais en sorte que les enfants soient calmes. Pense au bruit qu’il a dû supporter toute la journée au bureau.

8) Fais en sorte qu’il te voit heureuse : Fais-lui un large sourire et montre-toi sincère dans ton désir de lui plaire. Te voir heureuse est la récompense de son travail quotidien.

9) Écoute-le : Laisse-le parler avant, pense que ses centres d’intérêt sont plus importants que les tiens. Il est possible que tu aies des milliers de choses importantes à lui dire, mais quand il rentre ce n’est pas le meilleur moment pour en parler.


10) Mets-toi à sa place : Ne te plaint pas s’il est en retard ou s’il préfère avoir un moment de détente sans toi ou s’il ne rentre pas de la nuit. Essaie de comprendre son stress et son réel besoin d’être détendu à la maison.

11) Arrête de te plaindre : Ne l’agace pas avec de menus détails. Tes propres soucis sont accessoires par rapport aux siens.


 

12) LE PLUS ! Mets-le à l’aise : Qu’il s’installe dans le fauteuil ou se repose dans la chambre. Prépare-lui  une boisson chaude. Arrange son oreiller et propose-lui d’enlever ses chaussures. Parle-lui d’une voix douce et agréable.

Une bonne épouse sait où est sa place.


Sources :

2 réflexions sur « Machisme des années 50 : Le guide de la parfaite épouse. »

  1. Bonjour Jean-Claude, alors là quel sujet !!! Je crois bien que chez nous à l’époque le sort des femmes était à peu près identique sans qu’elles n’aient besoin de faire « un service social ». La libération des femmes en France s’est faite assez tardivement tout de même. Il faut dire que dans les années d’après guerre les femmes étaient, pour la plupart, au foyer, bien soumises, le machisme était en vigueur. D’ailleurs sur la toile circule souvent un « manuel » qui est en fait un canular mais les images de propagande de l’époque sont réelles et ressemblent étrangement à celles-ci. Vivement la Tercera Republica !!!

Laisser un commentaire