à l’Université de Tours, deux conférences : 18 mars sur Juan Negrin 25 mars L’anarcho-syndicalisme en Espagne (1917-1939) : les deux visages de l’utopie 

Nous avons le plaisir de vous inviter à la conférence de Monsieur Antonio ELORZA, écrivain, historien et spécialiste en Sciences Politiques

 

Titre de la conférence

L’anarcho-syndicalisme en Espagne (1917-1939) : les deux visages de l’utopie 

L’anarcho-syndicalisme espagnol entre utopie et stratégie anarchiste.

Lundi 25 mars 2019 de 17 h à 19 h – Salle TA 35 

(site universitaire, 3 rue des Tanneurs. Tours

Département d’Espagnol et de Portugais 

et association Retirada37

Accès libre ‒ Ouvert à tous

                                                                                 

L’anarcho-syndicalisme en Espagne (1917-1939) : les deux visages de l’utopie 

Antonio Elorza a été Professeur de Sciences Politiques à l’Université Complutense de Madrid. Disciple des Historiens Jose Antonio Maravall et Luis Diez del Corral. Sa thèse de doctorat eût comme sujet « L’idéologie libérale dans l’Espagne des Lumières ». En 1984, « La raison et l’ombre » sur Ortega y Gasset reçut le Prix Anagrama . Autres livres:et recherches : « Idéologies du nationalisme basque », « Fédéralisme et réforme sociale (1840-1843) « ,« Utopies de 68 », « Anarchisme et utopies en Espagne », « Chers camarades. Le Komintern et l’Espagne 1919-1939 ») « La formation du PSOE » , « Umma. L’intégrisme dans l’Islam ». Il a été professeur invité à Paris IV, Paris VIII, à l’université de Bourgogne, à l’EHESS, à l’Université de Turin, et au CIDE (Mexique).

Dans les années 60 il a fait des recherches sur l’anarchisme des années 30, après avoir rencontré plusieurs des ses anciens dirigeants (Federica Montseny, Diego Abad de Santillan, Domingo Torres, Joan Manent). Il a élaboré une anthologie sur l’anarchisme publiée par « Cuadernos de Ruedo Iberico. Il collabora à cette revue, ainsi qu’à « Triunfo », « Cuadernos para el dialogo » », « Revista de Occidente », et aujourd’hui dans des journaux comme « El Pais » , « El Correo », et aussi dans la revue « Claves de la razón práctica ».

 

Laisser un commentaire